31/01/2014

Philippe Delaby (1961-2014) : see you on the other side my CCM friend !!



What we do in life echoes in eternity.










i will miss you so much !




47 commentaires:

Guy a dit…

C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris la triste nouvelle
Une brève info … un spot radio
Incrédule, je la vérifie dès mon retour à la maison
Philippe Delaby , dessinateur bien connu , nous a quitté
Vous êtes pour nous , humbles amateurs de BD, un artiste du 7ème art …l’égal des plus grands.
Vous êtes parti les rejoindre (Herge, Franquin, Giraud, Tillieux..) et vous nous laissez tous un peu orphelin
Orphelin de votre génie créatif mais surtout orphelin d’une personne d’exception.
Merci pour tout
Vos scénarios nous faisaient rêver, vos dessins nous faisaient planer.
Pouvoir vous voir à l’œuvre était une chance … une dédicace de vous était un privilège.
J’ai eu l’occasion de vous rencontrer lors de séances de dédicaces.
Je garderai de vous l’image d’une personne profondément humaine et attachante.
Votre joie de vivre était communicative .
Votre visage souriant sera à jamais inscrit dans ma mémoire.

Mais cette tristesse doit être infime …comparée à celle vécue par vos proches
Je vous présente , madame, mes plus sincères condoléances.
Merci d’avoir, par moment, partagé votre « grand monsieur »
Une pensée pour Mathéo

Je remercie Philippe Xavier,
Son blog m’a permis ces quelques mots.


Guy Ducochet

Nicolas MITRIC a dit…

"Je suis debout au bord de la plage
un voilier passe dans la brise du matin
et part vers l'océan
il est la beauté, il est la vie.
Je le regarde jusqu'à ce qu'il disparaisse de l'horizon.

Quelqu'un à mon côté dit : "il est parti"
parti vers où ? Parti de mon regard, c'est tout !

Son mât est toujours aussi haut
la coque a toujours la force de porter sa charge humaine.
Sa disparition totale de ma vue
est en moi, pas en lui.

Et juste au moment où quelqu'un près de moi dit "il est parti",
il y en d'autres qui le voyant poindre à l'horizon et venir vers eux
s'exclament avec joie : "le voilà "

C'est çà la mort !"

Puisse ce poème de William Blake être vrai, dans ce cas j'en connais certains là-bas, qui se sont déjà exclamés "le voilà"!

Au revoir Philippe...

korri a dit…

Les mots de Chagall prennent tous leurs sens "si toute vie va inévitablement vers sa fin, nous devons durant la nôtre, la colorier avec nos couleurs d’amour et d’espoir"...
A vous tous et très particulièrement à ses proches, je souhaites vous dire toute mon affection en ces moments de séparation.
Courage ...
Korri

warnon a dit…

Toutes mes condoléances a sa familles,c'est amis,c'etait un grand auteur de bande dessinee merci pour ces bd,les dessins et les dedicaces reposé en paix.

Armel a dit…

Je suis bénévole sur le salon de Nîmes et j'ai eu la chance de rencontrer Philippe. Si on a peu échanger, cela a toujours été avec le sourire et la gentillesse. On sentait que c'était un homme bon, heureux de vivre.
Au niveau de la BD, un homme avec un immense talent.
Philippe DELABY, un grand monsieur.
Toutes mes condoléances à sa famille et à ses amis.

Sylvie Moretto a dit…

En tant que libraire, je connais l'auteur depuis des années, je n'ai connu l'homme que ces dernières années avec le salon de Nimes. C'est une rencontre qui me marquera à tout jamais. Philippe était comme son magnifique dessin, superbe, généreux, vibrant, vivant ... Il sera toujours présent parmi nous !Ce sera, en tout cas, le cas à Nîmes.
Ciao Philippe, t'avoir connu est une chance et un privilège . Merci pour tout .

Anonyme a dit…

Je vous presente mes sinceres condoléances mais juste un petit mot pour dire que l'on est peut de chose car à Angoulême sur le stand dargaud a qui Philippe a fait gagner beaucoup d'argent et bien rien pas une photo pas une seconde desilence pas un petit quelque chose qui pourrait signifier que l'on pense très fort a lui je trouve cette attitude deguelasse a bon entendeur ....Guillaume

Anonyme a dit…

ça fait depuis 5 mn que je suis devant mon ordinateur...je cherche mes mots....je cherche comment exprimer mon émotion, ma peine. Lorsque j'ai vu les premiers post sur FB, je n'y croyais pas..et pourtant nous ne sommes pas le 1er avril ??? J'ai cherché l'info ailleurs..et tout le monde disait la même horreur :-(( c'était incroyablement et insupportablement vrai. Comment un dieu peut-il mourir ?? un dieu c'est éternel..c'est à nous de disparaître avant !! Moi aussi j'ai eu la chance de rencontrer M. Philippe DELABY lors de festivals. Pas pour une dédicace (ho naturellement j'aurai bien voulu en avoir au moins une comme tout le monde, mais je n'ai jamais eu cette chance), mais ma chance a été de pouvoir discuter avec lui. Et j'en garde un excellent souvenir, par sa générosité, sa gentillesse, son accessibilité. Il ne prenait pas les gens de haut (et pourtant il aurait pu avec son talent). Il savait être humble. Je n'étais pas un proche, pas un ami, mais simplement un admirateur. Si nous, bédéphiles sommes à plaindre car il nous ne pourra plus faire rêver par ses œuvres, je plains encore plus tous ses amis pour qui c'est déchirant, à toute sa famille à qui il manquera éternellement.
Eric de Nancy

philippe08 a dit…

Mercredi matin, il m'a fallu trouver la confirmation de l'info au moins une dizaine de fois avant de croire à l'horrible nouvelle. Puis, je me suis précipité vers mon épouse, pour lui dire ma peine, en pleurant, comme si je venais de perdre quelqu'un de ma famille, quelqu'un de proche... Pour moi, Philippe était un ami, tardif, mais un ami véritable. Il était tout ce que j'aime dans la vie : talentueux au delà du raisonnable, jouissant de la vie comme ce n'était pas permis, fidèle, drôle et cultivé. Enseignant l'Histoire-Géographie en France, je lui ai souvent exprimé ma gratitude pour l'aide précieuse qu'il m'avait apportée depuis qu'existait Murena, car celui-ci était le compagnon de tous mes cours sur Rome : il en avait alors été très ému et m'avait retourné les remerciements en m'exprimant toute sa fierté de participer ainsi à l'épanouissement pédagogique de la jeunesse, comme il avait été très fier de la traduction de sa série en latin. Actuellement, j'ai des problèmes de santé assez importants : ma première première sortie depuis fin novembre devait avoir lieu le 8 février. A cette date, mon fils devait me conduire à Bruxelles pour participer à une soirée privée organisée dans un restaurant par mon ami libraire du Lotus Noir : rencontrer à la fois Philippe Xavier, Jérémy Petiqueux et Philippe Delaby. Finalement, le sort tragique et injuste en a décidé autrement : demain, samedi, c'est mon épouse qui va me conduire à Tournai pour aller rendre, anonymement, un dernier hommage à celui que je ne verrai plus et qui ne pourra donc plus me raconter la dernière petite histoire un peu salée qu'il avait entendue. Respect Maître et toute mon affection émue à Valérie et Mathéo.

kobaia a dit…

Il est des jours où tout va mal. Ce mardi 28 janvier en fait partie. Il m'a fallu vérifier que c'était bien arrivé. Alors j'ai pleuré. Je n'ai rencontré Philippe Delaby qu'une fois. 10 minutes de discussion, c'est à la fois si peu et tant... Si peu, car Philippe était un grand homme et un grand artiste. Et tant, car j'ai eu cette chance, en tant que lectrice de lui faire part de mon admiration pour son oeuvre. Toutes mes pensées vont à sa famille, ses amis, ses collaborateurs dans cette épreuve. Requiescat in pace.

mari a dit…

Je ne connaissais pas personnellement Philippe, mais il est progressivement devenu ma référence pour ce qu'il a dessiné,j'ai appris et je puis apprendre encore sur ses planches, et à travers ses dessins c'est comme si un peu je l'avais connu moi aussi ...
Apprendre qu'il nous a laissé, ça fait mal comme si c'était un ami, et je fais mes sinceres condoléances à sa famille...
Merci d'être mon phare, Philippe.

Marianna

bonnet a dit…

J'ai découvert son talent dans"Bran",et il a fallu attendre l'expo de Blois en 2012 pour que je le rencontre, c'est avec une grande tristesse que j'ai appris son décès et toutes mes pensées vont vers ses proches et ses amis auteurs qui l'ont bien mieux connu que moi.
sincères condoléances .
franck Bonnet

Aurélie R. a dit…

J'ai eu l'immense honneur de rencontrer Philippe au salon de Nimes. J'ai pu passer une excellente soirée en sa compagnie, cela restera gravé dans ma mémoire car ce fut l'occasion de rencontrer l'homme généreux, humain, plein d'humour qu'il était. L'annonce de son décès a semblé irréelle. Aujourd'hui ceux qui ont le plus perdus sont son épouse, son fils, sa famille. Mes pensées sont pour eux à cet instant. Artistiquement , il sera toujours présent. Sincères condoléances.

josse allard a dit…

Pas grand chose à dire puisque tout a été dit. Il laisse un grand vide. Il manquera à tout le monde. Un admirateur de longue daté

Marino de Mélopée a dit…

Il va beaucoup nous manquer, sa bonne humeur et surtout sa joie de vivre, sans oublier son beau dessin!
Toutes nos condoléances à la famille et à tous nos amis, Jean, Jérémy et toi Philippe de la par de Marino et Panos.

Sylvie vernay robin hugon a dit…

Tant de choses à vous dire. Et pas de mot. Sonnée par cette tragédie. Mes pensées à sa familles, ses amis, ses collègues. Sachez prendre l'énergie de nos témoignages pour trouver force et courage. Sincères condoléances.

Wyllow a dit…

J'ai eu l'immense honneur de le rencontrer au sein d'un festival de BD.Il me reste en tête le souvenir d'un homme accessible, jovial et plein d'humour.J'étais et je reste un grand admirateur de son travail.Puisses t'il faire briller la lumière là haut comme il l'a fait ici bas.

Wyllow

Dany De Roeck a dit…

Sincères condoléances à sa famille et à ses amis. Courgae Philou et je pense très fort à toi.

Dany DE ROECK a dit…

Sincères condoléances à sa famille et à ses amis. Courage Philou et je pense très fort à toi.

Thomas Traina a dit…

Ces quelques mots afin de rendre hommage à un incroyable artiste parti beaucoup trop tôt.
Ses qualités artistiques tout le monde les connaissait.
Après de dures années de labeur, il avait obtenu une reconnaissance internationale amplement méritée tant il excellait dans son art.
J'oserais même le comparer à un peintre primitif flamand tant ses dessins étaient réalistes.
Mais ici je voudrais surtout mettre en évidence les qualités humaines de Mr Delaby.
J'ai eu la chance de le rencontrer plusieurs fois et c'est comme si je retrouvais un ami tant Philippe était chaleureux, humble, cultivé, passionné.
Il croquait la vie à pleine dents et il a bien eu raison.
Le "monde de la bd" est un milieu difficile.
Il a du en sacrifier des moments en famille pour faire plaisir à ses fans.
Je n'arrive toujours pas à réaliser. Lorsque j'ai appris son décès, c'est comme si j'avais perdu quelqu'un de ma famille tant il était proche des gens.
Alors,aujourd'hui je voudrais dédier ces quelques mots à son fils et à sa femme car je n'ose imaginer votre douleur.
J'ai une grosse pensée aussi pour sa deuxième famille, la bande à Dufaux: Jeremy, Philippe,Momo,Béatrice, Olivier,... Car il s'agit véritablement d'une famille qui partage les mêmes valeurs que Philippe. Ils pleurent la disparition d'un frère...
Je suis certain qu'ils entretiendront bien sa mémoire.
Courage à vous,

Mes plus sincères condoléances .

Rom C. a dit…

Mes plus sincères condoléances à sa famille et ses amis, notamment dessinateurs et scénaristes qui ont collaborés avec lui.
Je n'ai vraiment eu l'occasion de rencontrer et de discuter avec Philippe Delaby qu'une fois, lors d'une séance de dedicace.
Pour moi c'était et cela restera comme approcher un géant de la Bd. Il était l'un de mes dessinateurs préférés notamment car amateur d'histoire j'avais dévoré les premiers tomes de Murena aussi bien écrit que mis en formes et en lumière.
J'ai pu le voir alors que je le pensais inaccessible, il y a seulement quelques mois en octobre dernier au festival d'histoire de Blois où l'année précédente une exposition avait été consacrée a la sortie du tome de Murena sur l'incendie de Rome...
Je garde le souvenir lors de ce moment d'échange, d'un immense Monsieur du 9e art et doté d'un coup de crayon de crayon exceptionnel !!
Le voir dessiner en réel devant mes yeux m'a laissé et me laisse encore un souvenir impérissable ; ce qui renforce le regret du talent qui etait le sien et du manque qu'il va laisser derrière lui.
Son oeuvre perdurera en tout cas et nous pouvons encore aujourd'hui, j'en suis sûr lui rendre hommage en ouvrant l'un de ses albums.
"Merci pour ce que tu as apporté a notre immaginaire cher Philippe Delaby."

Philippe Cuénod a dit…

Consternation et tristesse. En pensée avec sa famille et ses amis.

Anonyme a dit…

adieu philippe...
sois heureux au paradis des dessinateurs BDs...
sincères condoléances à ta famille et tes proches..

yann a dit…

C est un Grand Monsieur de la BD qui vient de nous quitter.
Sinceres condoléances à sa femme , son fils , et à tout ses proches.
merci à Philippe Xavier de nous avoir permis , à nous lecteurs, d avoir pu rendre hommage à Monsieur Delaby

bouffedoublon a dit…

Tout simplement Merci !
Merci Mr Dalby pour votre talent, votre générosité et votre gentillesse!
sachez que vos lecteurs ne vous oublieront pas ! que vos albums auront pour toujours une place particulière dans nos bibliothèques ;)
Mes sincères condoléance a sa famille et ses proches.
Paris Vincent de l'association Bulles de Troy

Sylvie Moretto a dit…

Je ne peux pas être présente pour ton dernier voyage Philippe mais tes amis savent que mes pensées t'accompagnent et accompagnent tous tes proches.
Nous parlions encore ensemble au téléphone la semaine dernière et ton éclat de rire en raccrochant sur une dernière plaisanterie résonne encore dans ma tête.
Que ton talent et cet éclat de rire résonnent encore et toujours à Nîmes !
Adieu Philippe, et encore merci !

Salomé a dit…

Dans notre librairie nous dirigions souvent les réfractaires à la bande dessinée vers Monsieur Delaby...et tout de suite ils étaient séduit par la puissance de son dessin et la qualité de ses choix.
Il était un peu notre Michel Ange de par son talent et la personnalité de son oeuvre.
Une pensée pour ses amis et sa famille il nous manquera énormément.
Aeternum Vale.

Raphael Carralcazar a dit…

Mes très sincères condoléances à Valérie, Mateo et toute la famille de Philippe Delaby.
Toutes mes pensées aussi à tous ses amis dessinateurs qui perdent comme un frère d'armes. Tout particulièrement à ses complices Philippe Xavier, Ana Mirales, Jean Dufaux, Jeremy (son fils spirituel de la BD), et je suis sur que j'en oublie bien d'autres.
Philippe, tu étais la joie de vivre. Ta générosité, ton immense talent nous manquera à tous.
Tu es peut être parti de ce monde, mais dans nos cœurs et pensées, tu restera toujours présent.
Raphael Carralcazar & Benedicte Debra (Auderghem)

pirlot jean marie a dit…

Mon regard se voile en ce samedi pluvieux. Un magicien de la BD s'en est allé vers des horizons que l'on dit meilleurs. Un grand vide emplit nos cœurs, nous, fans de ses héros de papier. Murena se dresse dans l'arène et crie : AVE PHILIPPE, CEUX QUI RESTENT TE SALUE

emmanuel a dit…

J'ai eu la chance de rencontrer Philippe 6 fois, pour des moments inoubliables où il montrait toute sa générosité et son immense talent..

Sans le savoir, il a toujours étant présent pour moi, grâce à son œuvre magnifique qui me permettait de m'évader et de trouver un peu de bonheur dans les moments difficiles..

Philippe Delaby n'était pas qu'un simple dessinateur, c'était un immense Artiste. Maintenant il doit être assis à coté des De Vinci, Michel Ange, Monet....

Mes pensées vont vers sa femme et son fils ainsi que pour ceux qui ont eu la chance d’être de ses amis, en particulier Jeremy et Guy..

Salut Philippe et merci

Emmanuel et les corsaires de la BD

Anonyme a dit…

Chère Madame,

C’est avec tristesse que j’ai appris le décès de Philippe votre époux.
Toutes mes pensées vont vers vous, vos proches ainsi que tous ses amis dans ces moments difficiles.
Le malheur de l'avoir perdu ne doit surtout pas nous faire oublier le bonheur de l'avoir connu, par son talent, sa joie de vivre et son humour !
Veuillez accepter mes plus sincères condoléances.
Colette.

Margareth Royer a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Margareth Royer a dit…

Je ne garderai que des souvenirs empreints de joie et de fous rires des quelques occasions où nous nous sommes rencontrés. Philippe était une personne hors du commun, qu'on ne pouvait qu'admirer: un bon vivant, au talent hors normes mais qui était resté d'une modestie et d'une simplicité presque déconcertantes !
Toutes mes pensées vont à sa famille, son épouse et son fils, mais aussi à tout ce petit clan d'auteurs qui gravite auteur de Jean; qui ont le cœur meurtri par un aussi insupportable adieu.
Courage...
Margarita

lufiakin a dit…

C'est avec un grand désarroi ,que Maître Philippe Delaby a quitté ce monde, je ne le connaissais qu'a travers ces oeuvres qui sont toutes plus sublimes les unes que les autres .
Je pense a vous ,sa famille et a ses proches ,a qui Philippe doit vous manquer ,recevez mes plus sincères condoléances ,mais sachez ,la ou il est qu' il veille sur vous ,et continue son oeuvre aux panthéons des artistes, et je suis sur que dans le Colisée des cieux ils ont tous le pouce levé et chante son nom

Jérôme M. a dit…

Je me souviens de chacune de mes rencontres avec Philippe. Elles resteront gravées dans mes pensées. J'ai été marqué par sa générosité, sa disponibilité et bien sur son immense talent. Je n'arrive pas à me faire à l'idée qu'il ne soit plus là. Malgré, le fait que je ne sois qu'un lecteur parmi tant d'autres, j'éprouve beaucoup de tristesse. Je pense très fort à vous et je vous apporte tout mon soutien dans ces moments si douloureux.

Frantz a dit…

J'ai rencontré philippe delaby a plusieurs reprises et ce qui m'épatait chez lui malgré son talent et sa célébrité , c'était sa simplicité et sa grande gentillesse
Je garde en mémoire une discussion autour d'un verre
Condoléances à sa famille et a ses amis auteurs

tony a dit…

quel gentillesse, quel talent!
Reste les souvenirs à jamais gravés...
les mots me manquent pour exprimer ma tristesse...
Courage à Valérie, au fiston et à tous ces amis proches...
adieu l'artiste!

Anonyme a dit…

Ce jour-là je me suis levé de bonne heure ; il faisait encore bien nuit. Tout s'est passé "comme d'habitude" ; la rue, le métro, le travail, le quotidien qui s'égraine avec confiance... Toi tu as fermé les yeux. Et ton coeur a cessé de battre... Ce coeur immense, qui te donnait toute cette énergie, qui te faisait aimer et rire. La vie est ainsi faite. Même si l'on ne se connaissait pas plus que ca, nous avions eu l'occasion de passer de bons moments ensemble. J'en garderai de beaux souvenirs. Et une grande amertume à l'annonce de ton départ vers d'autres horizons... Ce matin c'est l'heure du dernier hommage. Je pense à toi, à ta femme et à ton fils. Je me joins sans bruit à leur tristesse. Avec toutes les autres personnes qui aimaient ton oeuvre et avaient eu la chance de découvrir l'homme derrière les crayons. Repose en paix.
Philippe Delaby (1961-2014), parti trop tôt... Tu nous manqueras.

Olivier a dit…

La pièce est jouée, le rideau se referme, le public se relève et se retourne. On croit que tout est fini...mais derrière ce rideau, les machinistes rangent le matos. Dans les coulisses, l'éclairagiste et le metteur en scène papotent. Et dans les loges... dans les loges, l'artiste retrouvent ses vieux partenaires pour boire un verre et faire la fête.
T'es toujours là mon ami. Tu m'as accompagné depuis si longtemps sur les scènes et à distance sur les "planches"...tu me laisses avec des regrets, regrets de ne plus voir encore et encore ton talent continuer à exploser dans la finesse et la sensibilité; t'imposer comme le meilleur dessinateur réaliste avec ce petit quelque chose d'inimitable qui donnait à ton dessin une vie pas possible, charnelle et subtile, ton dessin qui te ressemble, le charme, la douceur et la force en constance sensualité. Regrets de ne pas avoir passé plus de temps ensemble... que nous ne passerons plus... Mais les regrets s'effaceront, remplacés par les souvenirs de l'amitié qui nous unissait, tes bras qui me serraient, ta voix d'acteur que je n'oublierai jamais, elle est là, nous pouvons toujours l'entendre...
Tu peux être fier de ta petite femme, elle est formidable, mais aussi de jerémy, de Xav' et Nathalie, de Momo, d'ANA, de Martin, de Béatrice, ...de Jean et Nadine , c'est la bande à Duduf , mais c'est surtout ta bande !
Mille regrets certes, mais ad vitam, tu resteras dans mon coeur, à jamais. Je ne te dis pas adieu Phil, tu es de l'autre côté du rideau...là-bas, le temps n'est plus; alors tu sais ... j'arrive...
OLivier Grenson

Martine et Michel a dit…

D'habitude, nous ne faisons pas trop de commentaires sur Facebook mais nous ne pouvions pas ne pas nous associer à la douleur de la famille et des amis de Philippe. Cela fait peur, encore si jeune et partir si vite. Michel et moi ne l'avions rencontré que quelques fois mais ces moments resterons gravés dans notre mémoire tant pour sa gentillesse que pour son immense talent.
Nos plus sincères condoléances à son épouse, son fils et ses amis les plus proches (Jean Dufaux, Philippe Xavier et Jérémy).

Frantz a dit…

De nombreux témoignages ici aussi philippe de la part de festivaliers
http://www.bdgest.com/forum/deces-de-philippe-delaby-t63811.html
Toujours le même mot qui revient souvent pour définir philippe delaby : gentillesse

Anonyme a dit…

C'est un maitre de la BD qui est parti. Il faisait partie de ces auteurs qui me font rêver, qui me donnent envie de bosser mon dessin pour arriver à leur niveau. Quel talent ! Floriane, une fan de Muréna.

Anonyme a dit…

La vie n'est qu'une partie de notre existence avant l'absolue éternité,
Un peu comme une période d'essai pour une durée indéterminée.

Quand on a osé défier ses peurs, accompli de grandes choses ou tout simplement ses rêves
Quand on a atteint tous ses objectifs, dépassé ses limites, puisé dans tout son potentiel
Et qu'on a pu partager son amour et exprimer ses sentiments ...
Quand on a eu l'occasion de montrer aux autres qu'on les aime à chaque moment

Et qu'ils nous le redonnent en retour...

Quand on a réussi à aller au bout de ce qu'on pouvait apporter à cette vie,
Et ainsi offrir du bonheur, le partager et en être heureux ...
Notre temps sur cette terre s'achève et on nous réclame sous d'autres cieux ...
Ce qui explique que ce sont souvent les meilleurs qui s'en vont trop vite


Je souhaite bon voyage à Philippe ... quelle belle promotion ...

Courage pour ceux qui restent ...


You.

Anonyme a dit…

La vie n'est qu'une partie de notre existence avant l'absolue éternité,
Un peu comme une période d'essai pour une durée indéterminée.

Quand on a osé défier ses peurs, accompli de grandes choses ou tout simplement ses rêves
Quand on a atteint tous ses objectifs, dépassé ses limites, puisé dans tout son potentiel
Et qu'on a pu partager son amour et exprimer ses sentiments ...
Quand on a eu l'occasion de montrer aux autres qu'on les aime à chaque moment

Et qu'ils nous le redonnent en retour...

Quand on a réussi à aller au bout de ce qu'on pouvait apporter à cette vie,
Et ainsi offrir du bonheur, le partager et en être heureux ...
Notre temps sur cette terre s'achève et on nous réclame sous d'autres cieux ...
Ce qui explique que ce sont souvent les meilleurs qui s'en vont trop vite


Je souhaite bon voyage à Philippe ... quelle belle promotion ...

Courage pour ceux qui restent ...


You.

stephane crety a dit…

grande tristesse. très sincères condoléances aux proches, aux amis, à la famille.

Bernard Vrancken a dit…

Je pense beaucoup à toi Valérie, à ta peine immense et le courage qu'il te faudra pour surmonter tout cela.
Mais je ne doute pas que tu y arriveras car j'en suis sûr Philippe veille sur vous...Je t'embrasse fort
Bernard Vrancken

Anonyme a dit…

Le trait académique de Philippe Delaby avait donné une nouvelle vie au peplum antique, qui s'était enlisé avec des suites d'Alix. Il était un des rares auteurs réalistes à avoir su émerger par la qualité époustouflante de son trait, en ce début de millénaire. Toutes mes condoléances à sa famille et à ses proches. François Pincemi